mardi 24 avril 2018

Créer une Sororité physique

De Sharon, Matronne de Communauté  
Traduction et adaptation par Delphine Serpentine

 Il y a de nombreuses choses à propos de la Sororité d’ Avalon qui nous met à part des autres organisations spirituelles. Une des distinctions les plus importantes est notre structure et notre approche de la communauté. 
Nous abordons la hiérarchie et la prêtrise d’une façon différente que la plupart des autres organisations spirituelles contemporaines. Nous regardons notre service envers la communauté et les Dames d’Avalon via un regard et une énergie féminine. Notre tradition est tournée vers la transformation personnelle et les processus internes et non les magies à action extérieure ou l’art de jeter les sorts. Nous ne demandons pas des dons, nous demandons des outils pour voir avec clarté et vivre de façon authentique. .Notre tradition est un chemin intérieur qui, comme les spirales du labyrinthe, tourne, monte, descend, vers le centre et vers l’extérieur simultanément. Nous sommes dans une tradition à mystères qui fournit des outils, sans apprendre par cœur des faits. Nous pensons qu’une prêtresse née seulement de la main de la Dame, nous ne revendiquons pas nous-même ce titre. Nous n’avons pas de Livre des Ombres à mémoriser, mais un processus de découvertes continuelles. Nôtre est la Voie Spirale.

En tant que dévouées à la Voie Avalonienne, nous nous retrouvons sur le chemin d’Avalon sans toutefois vivre coupées du monde sur une île magique à l’abri du monde patriarcal. Nous cherchons toujours à accéder à Ses rivages. En créant notre authenticité et  notre connexion avec Avalon, nous L’inspirons  en nous de plus en plus. Beaucoup d’entre nous viennent à la sororité avec une perspective culturelle qui est en contradiction avec les énergies d’Avalon. Nous venons et vivons dans un monde qui est organisés sur les classes de différenciation basé sur le principe masculin, le principe actif du Tout. Toutefois, nous travaillons uniquement avec l’archétype féminin, le principe « passif » ou réceptif du Tout. Par les enseignements de l’Hermétisme, nous apprenons que les énergies universelles qui créent le monde, alors que nous le vivons, est né par la force et la forme. La force est le principe actif ou masculin, et la forme est le principe passif ou féminin. Nous nous connectons avec ce dernier dans notre approche lors du travail spirituel que nous réalisons dans notre tradition, et tentons d’honorer cette énergie par la manifestation de notre communauté.

Beaucoup de sœurs viennent de communautés païennes ou spirituelles où la structure est 
hiérarchique et basée sur des niveaux d’accomplissement et de connexion au Divin. 
Contrairement à d’autres fois, nous ne sommes pas redevables à la classe des prêtres pour 
nous connecter au divin, et nous ne recherchons pas non plus des niveaux d'accomplissement 
par lesquels une femme obtient un statut spirituel par l'intermédiaire d'une autre personne.

La tradition et l’emprunt de la voie Avalonienne, comme nous l’honorons dans la Sororité, est de celle qui donne des outils pour dévoiler les mystères. Les réponses n’arrivent pas comme ça, mais les méthodes de transformation et de connexion, oui. Toutes les sœurs ont accès à Avalon et à ses Déesses par ces processus. Une chercheuse seule à les réponses dont elle a besoin, nous éclairons simplement la voie.

Alors qu’il y a des sœurs dans notre communauté qui s’occupent des aspects spirituels de notre sororité, telles que celles qui servent au Conseil des Neuf,  qui ne sont ni au-dessus ni à part de la communauté. Nous sommes toutes des sœurs qui nous tenons dans un cercle, côte à côte. Le travail du Conseil est de s’occuper des énergies nonuples de notre communauté ; maintenir l’espace et le travail pour manifester ces énergies pour soutenir la continuation de la tradition. Alors que beaucoup de femmes au conseil ont des années de pratiques dans notre tradition, aucune de nous n’a reçu le titre de prêtresse. Celles qui sont intéressées par le service de leurs communautés dans le clergé peuvent suivre les séminaires (quand ils se produisent), mais elles ne reçoivent pas de titre et ne sont pas considérées comme canal de la Déesse ou d’Avalon.

Déverrouiller la sagesse innée d'Avalon à travers le chemin du cycle de guérison est un cycle en spirale; c'est un retour constant à l'ombre et à la lumière qui nous donne plus de sagesse et de connexion à notre souveraineté personnelle. Le cycle de la guérison - le travail et les outils de cette voie - est la façon dont nous grandissons pour nous comprendre, notre monde, Avalon et ses déesses.

Les seuls cours ou enseignements « officiels » de la tradition se font par les Quêtes (qui sont disponibles gratuitement à toutes les sœurs membres), les Intensifs et Séminaires (lorsqu’il y en a). Ce sont des opportunités de se connecter aves les sœurs et d’apprendre sur le Cycle de Guérison, les Déesses d’Avalon, et la tradition. Ces méthodes donnesnt des outils pour réaliser le travail du cycle avec pour seul but la mise en puissance personnelle et la Souveraineté.

Nos sœurs de la communauté connues en personne, sous le nom de Foyer, créent un espace pour les femmes marchant sur le chemin personnel aux côtés et avec le soutien de leurs sœurs. Ces sœurs se réunissent pour honorer les Dames d’Avalon et communier avec Elle par rituel. Les Foyers étudient ensemble pour fournir un syllabus qui donne soutien et base au travail, mais ils sont structurés pour être une expérience d’étude de groupe conjointe et co-créée. Le but des foyers est d’avoir un espace pour les sœurs pour se connecter à d’autres femmes qui partagent la même voie pour spiritualiser et célébrer la sororité et sa quête de puissance, de guérison et de transformation.

Les types de foyers sont : le Cercle d’Apprentissage, Le Foyer Novice et le Foyer. Les Cercles d’Apprentissages sont des femmes se réunissant pour étudier Avalon Within, le Mabinogion et d’autres lectures recommandées. Le rituel de groupe n’est pas obligatoire dans les cercles d’apprentissage, au lieu de ça les femmes sont encouragés à pratiquer le rituel solitaire comme il est souligné dans Avalon Within.

Les Foyers Novices ont une Mère du Foyer, une secrétaire et une trésorière. Tous les Foyers sont aidés en recevant le Manuel du Foyer (syllabus) et les instructions de rituel de groupe. Ainsi, la Mère du Foyer participe au Cercle des Mères du Foyer, un endroit où elles reçoivent un soutien additionnel et des conseils.

A l’inverse de nombreuses autres communautés spirituelles, il n’y a pas de Haute Prêtresse ou 
de clergé. La Mère du Foyer a une grande responsabilité avec son travail d’entretien du centre 
sacré de son foyer. Elle prend donc la responsabilité d’assurer que le foyer s’aligne avec les 
valeurs, les règlements et les directives du Conseil Administratif et du Conseil des Neuf. 
Souvent, c’est la même sœur qui aura reçu une formation « rituel de groupe » avec le 
programme intensif, mais ce n’est pas toujours le cas. Une Mère du Foyer est une sœur 
comme une autre dans le cercle.  Elle n’est pas un mentor spirituel officiel ou une enseignante. 
Elle est une femme qui offre un service à sa communauté, et est responsable du fait que le 
groupe honore les valeurs, missions et règlements de la sororité. Elle s’assure que le travail 
lors des rituels suive les méthodes de la tradition, continuant ainsi le travail de solidification 
et de manifestation de la voie pour les autres.

Maintenant cela ne veut pas dire que les sœurs ne trouveront pas des mentors dans les autres sœurs au fil du temps et du chemin. Je sais que j’ai beaucoup appris de nombreuses sœurs de foyer avec les années. Ce sont des femmes qui ont été mes mentors spirituels et mes enseignantes, mais elles ne sont pas étiquetées comme prêtresses ou instructrice dans le contexte de la Tradition Avalonienne.

Apprendre de cette différence peut être un défi dans un premier temps, à la fois pour la 
femme cherchant à lancer une communauté d’accueil dans sa région en tant que Mère du 
Foyer, tout comme pour celles à la recherche d’une communauté locale et d’une certain 
sagesse. Nous sommes profondément ancrées dans une société patriarcale. Nous nous 
réunissons, déjà imprégnées de compréhension et d’attentes en nous. La plupart de nous 
venant sur le chemin nous trouvons nous-même excitées et emplies de promesses –et 
parfois même d’une légère impatience ! Nous voulons apprendre !). Il est naturel de 
rechercher la connexion et les opportunités d’apprentissage, et cela semble une expérience 
parfait pour trouver une connexion en personne et dans une sororité. Cependant, à l’inverse 
de nombreux covens ou églises, nos foyers ne sont pas facilités par une classe cléricale. En 
 raison de la nature circulaire avec laquelle nous nous organisons dans le rituel et dans la 
communauté, c'est l'énergie combinée, la facilitation et la co-création communautaire du 
foyer qui crée un espace pour une véritable émergence et une autonomisation personnelle.
 
Car lorsque nous ne cherchons pas à obtenir des réponses des autres, mais que nous travaillons 
ensemble pour maîtriser les outils nous permettant de débloquer les mystères nous-mêmes, 
c'est là que nous pouvons trouver la véritable autonomisation et la souveraineté.
Lorsque les sœurs se réunissent pour co-créer leur communauté, la différence peut être immense. 
Dans le cercle, chaque femme prête son énergie, ses talents, et son soi authentique au groupe.  
Tout comme avec le cycle de Guérison, nos résultats sont un reflet direct du travail que nous 
faisons (l’effort engendre des résultats).  Le fonctionnement sain d’un foyer est engendré par le 
comportement de tous ses membres pour créer la communauté qu’ils désirent. Partager la 
responsabilité et le travail à offrir au centre sacré du foyer et à la communauté est un devoir 
important, car c’est la naissance d’Avalon dans ce monde. La lumière de la Déesse brille en nous
toutes  et chaque sœur apporte une perspective et un pouvoir uniques. Nous sommes le miroir et 
le reflet des unes et des autres.

En tant que Matron de la Communauté, je supervise le programme des Foyers de la Sororité d’Avalon. J’ai facilité un foyer dans le Maryland (Ndt : USA) il y a 14 ans et ai trouvé beaucoup de joie, de sentiment sororal, d’amitiés profondes et de sagesse en chacune des sœurs tenant ce cercle avec moi.